Rechercher
  • Carine de la Bergerie

Summer 2020 ☀☀☀



Des petites nouvelles dans notre journal de bord en ce début du mois d'Août 2020.


Les foins sont terminés depuis un moment et les choses ont vite enchaîné derrière.


Après les pluies du mois de juin, l'été est arrivé avec sont lot de bons moments de travail et de belles galères !

Il fait beau, chaud, pas d'orage, tout va bien :)



A côté de ça nous continuons à faire des parcs pour nos brebis et nos Salers.

Ici, à droite notre tracteur en panne (panne number two) dans un champ bien en pente 😡😡😡 (au milieu Benoît remonte la pente à fond de balle avec un autre tracteur censé tracter l'autre (un peu agacé😁 car j'avais pas pris les bonnes clés hi hi hi )

Le lendemain, on ne le savait pas encore mais ce tracteur là, allait aussi tomber en panne (panne number three)

Je balade mes poneys et l'amour des Shetland me gagne !

Mon Phirst toujours fidèle au poste, le poil au vent.

L' andaineur réparé après sa grosse panne 😂 (panne number one)



Gros temps fort symbolique de notre été, nous faisons partie de l'aventure Marcel Mézy.


Nous prenons donc une direction de coeur vers Sobac le créateur d'humus pour faire évoluer notre ferme.

A suivre dans un autre post...


Une fois les foins terminés, il a fallut enchaîner directement sur les moissons car c'était le moment !

Là, c'était l'orge


Après il fallait faire les bottes de paille ( pique nique un midi avec notre terrine et nos rillettes pour faire un test qualité !)


Une journée de break à faire du vélo et se baigner pour se requinquer : top !



Ensuite, le composteur devait passer donc on s'est challengé à sortir le fumier de la bergerie dans les temps, en 4 jours, 4 fois un quart !

L'embrayage du tracteur à fourche est au bout de sa vie, les mécanos sont overbookés, on tente quand même en faisant attention à la pédale ! (panne number four !)


Petit andain deviendra grand, très grand...


Yahoo, jour 4, tout est vide :)


Danse de la joie !

C'est fait, fini et le tracteur a tenu, 🎆🎆🎆


Et comme le composteur n'était toujours pas arrivé et que nous sommes joueurs, on s'est challengé à essayer de sortir le fumier de l'étable !

Le tracteur était au niveau soins palliatifs de l'embrayage mais animé d'une force intense, il tenait le choc, à grand renfort de douceur ❤❤❤


L'andain était assez long, il a fallut en entamer un deuxième ailleurs.


Pendant ce temps, notre boutique presque secrète à la ferme est ouverte. Des vacanciers et des locaux viennent s'acheter des saucissons, chorizo, rillettes, terrines, saucisses et merguez :)

On rencontre des gens très sympas et c'est chouette !

Et le midi, nous mangeons des ravioles aux légumes locaux avec notre petit chorizo d'amour qui relève le tout 😋


Le dernier godet !

Mission encore accomplie, le tracteur a tenu, bravo à lui et nous aussi !

Le composteur n'est toujours pas passé car il est en panne et c'est le moissonneur qui en a profité pour venir, cette fois-ci pour l'avoine, car c'était le moment.


Moisson de notre mini champ d'avoine.

Le soleil brille, il ne pleut jamais, c'est moche...j'aimerais bien mettre des photos de temps pluvieux.


Il ne restait plus qu'à mettre un peu les grains à refroidir.

Ombres chinoises dans la vielle grange de Grisail.

Iann nage même dedans !


Que cette vieille charpente est belle, je ne m'en lasse pas.


Voici la fin de ces petites nouvelles estivales des 3 dernières semaines.

En attendant l'automne je m'en vais m'occuper dehors (jouer au ballon avec le Juju !) et à bientôt pour d'autres histoires de farmers du Vercors sud :)